Priorité de campagne

Isoler 100% des logements d’ici 10 ans, une nécessité sociale, climatique et une opportunité économique !

Publié le dimanche 26 janvier 2014

Les climato-sceptiques financés par les pétroliers ont beau le nier, les conséquences du dérèglement climatique sont criantes depuis quelques semaines : typhon Haiyan aux Philippines, températures extrêmement basses aux Etats-Unis, vagues meurtrières dans l’Atlantique… hiver particulièrement chaud en Belgique. L’urgence climatique est là, les coûts liés à ces catastrophiques climatiques également. A côté de ce phénomène, on constate depuis plusieurs années l’emballement du coût de l’énergie, qui frappe le portefeuille citoyens et les entreprises dans notre pays. Remplir sa citerne à mazout coûte en effet mille euros plus cher qu’il y a dix ans… Pour répondre à ces constats et ces enjeux majeurs de ce début de siècle, Ecolo placera l’isolation des logements au cœur de ses priorités pour la campagne électorale et les deux prochaines législatures politiques. Concrètement, Ecolo entend que tous les logements wallons et bruxellois soient isolés d’ici 10 ans. L’isolation des logements est un enjeu en effet qui répond parfaitement aux urgences et défis sociaux, économiques et environnementaux que traverse notre pays. En effet, permettre aux citoyens, qu’ils soient propriétaires ou locataires, d’avoir un logement bien isolé :
- soulage la facture énergétique des ménages. A titre d’exemple, isoler sa toiture permet une économie de 450 euros/an. Placer du double vitrage représente un gain structurel de 200 euros/an ;
- mobilise de l’emploi dans le secteur de la construction. Rien qu’en Wallonie, 20 000 emplois ont été mobilisés grâce à la politique menée ces 5 dernières années dans le secteur de l’isolation des batimens d’après les chiffres de la Confédération de la Construction ;
- lutte contre les dérèglements climatiques. En Région bruxelloise, les émissions de CO2 liées au logement ont diminué d’1/3 grâce à l’action d’Ecolo au sein du gouvernement bruxellois. Pour parvenir à cet objectif ambitieux à l’horizon 2024, Ecolo propose de doubler les moyens mobilisés consacrés à l’isolation des logements au cours des deux prochaines législatures. En Wallonie, les écologistes ont déjà doublé depuis 2009 les primes consacrées à l’isolation et quelques 600 millions d’euros ont été mobilisés au cours de la législature dans le cadre des politiques d’aide à l’isolation (primes, Eco-pack…). A Bruxelles, 130 millions d’euros ont été mobilisés. Ces efforts sont payants. Doubler ses moyens est possible, si l’isolation des logements constitue une priorité des prochains gouvernements régionaux. Ceux-ci auront d’ailleurs une responsabilité supplémentaire par rapport à cette politique vu les nouvelles compétences qui leur seront attribuées suite à l’adoption de la dernière réforme de l’Etat. Ecolo propose également de poursuivre et d’amplifier les politiques de tiers investisseurs, qui permettent à celles et ceux qui ne peuvent pas sortir le premier euro de bénéficier de ces politiques, en mobilisant notamment des fonds comme Synatom. Enfin, Ecolo propose de consacrer le revenu de la mise aux enchères des quotas de CO2 à ces politiques d’isolation. Pour Ecolo, le contexte socio-économique actuel ne doit pas enfermer les pouvoirs publics dans la fatalité. Au contraire, il nécessite de favoriser les investissements porteurs de sens et les plus efficaces pour protéger nos citoyens, diminuer notre dépendance aux énergies fossiles et donc protéger l’environnement et dynamiser notre économie. C’est tout le sens des efforts qu’Ecolo entend amplifier en matière d’isolation.

pour plus d’info : ecolo.be