La tarification progressive allie justice redistributive et protection de la planète

Publié le dimanche 17 mars 2013

Manifestement, certains partenaires sont bien moins avancés, eux qui ont encore de gros dossiers à finaliser comme par exemple la réforme du Forem ou encore celle du paysage de l’enseignement supérieur, ou la réforme des provinces, la mise en place de la commission de déontologie ou le décret d’orientation agricole, lequel devra impérativement intégrer les leçons de la crise agro-alimentaire apparues ces derniers jours.

Plus précisément, la proposition exprimée le week-end dernier par le Ministre Nollet concernant la tarification progressive de l’électricité permet de mettre en œuvre un des axes fondamentaux en matière énergétique de la Déclaration de Politique Régionale (DPR), voulu par ECOLO et adoptée en juillet 2009 par l’ensemble des composantes du gouvernement wallon.

Concrètement, cette proposition permet d’enfin inverser le mécanisme économiquement et environnementalement aberrant qui fait qu’aujourd’hui, les gros consommateurs paient leur kWh moins cher que les petits et moyens consommateurs. Elle fera en sorte que 73% des ménages wallons paient moins chère leur électricité par rapport à la situation actuelle, où ceux qui consomment beaucoup paient 25 à 35% de moins que les autres par unité consommée.

Tout ceci montre de façon éclatante que justice redistributive et préoccupation environnementale vont de pair. Si certaines réactions conservatrices ont été formulées ces derniers jours, le monde associatif, des acteurs sociaux, des organisations environnementales et des associations de lutte contre la pauvreté ont largement soutenu et encouragé cette initiative du Ministre.

Certains ont tenté d’« enfumer » la population, en prétendant que cette proposition viserait essentiellement à voiler le coût des certificats verts Solwat octroyés aux producteurs d’électricité photovoltaïque depuis la précédente législature.

La réalité est tout autre !

En effet, dans ce dossier aussi, Jean-Marc Nollet avait fortement avancé et était en mesure de poursuivre le débat en Gouvernement. L’accord trouvé ce jour au sein du kern wallon en est la meilleure preuve. Cet accord, rendu public par Jean-Marc Nollet au Parlement et par le Ministre-Président, arrête les principes sur lesquels les discussions se poursuivront dans les jours à venir, principes visant l’équilibre entre objectifs sociaux et environnementaux ambitieux d’une part et maîtrise des coûts pour les finances publiques mais aussi les ménages wallons et les entreprises.

Pour Ecolo, 2013 est comme les trois années précédentes, une année de travail, au service de la population. Elle ne peut pas servir de terrain d’expérimentation en prévision de la campagne de 2014. Notre engagement : poursuivre le travail !

A lire sur le site du ministre nollet