Ecolo encourage la Ministre Schyns à faire preuve de volontarisme

L’étude annuelle de la Ligue des familles rappelle une fois de plus que la gratuité de l’école pourtant inscrite dans la Constitution est loin d’être une réalité pour les familles. Ce constat est rappelé alors que les familles ne sont épargnées ni des effets de la crise socio-économique ni des mesures d’austérité du gouvernement fédéral. La décision prise par le Gouvernement fédéral de diminuer l’allocation familiale de rentrée est dans ce contexte particulièrement cynique. Ecolo le regrette sincèrement.

Publié le mercredi 21 août 2013

Au mois de juillet, à la veille des vacances parlementaires, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté un décret introduisant une obligation pour les écoles de fournir aux parents un décompte périodique des frais scolaires réclamés. Il s’agit assurément d’un pas en avant vers plus de démocratisation, de transparence et de prévisibilité mais il faudra veiller à informer les écoles sur ces nouvelles mesures ainsi que sur les règles qu’elles doivent déjà appliquer à l’heure actuelle. Les cas récents d’une école refusant à des élèves l’octroi du CEB pour cause de frais scolaires non payés et celui d’une école excluant arbitrairement des élèves d’un voyage scolaire (au prix prohibitif) dans un parc d’attraction témoignent, s’il le fallait encore, des difficultés de faire respecter la réglementation en vigueur. La Ministre sortante reconnaissait, à juste titre, que de nombreuses dérives subsistent en raison d’une législation méconnue ou contournée. Ecolo presse donc la nouvelle Ministre de l’enseignement d’agir avant la fin de la législature pour faire respecter la législation. Pour Ecolo, il est évident que pour réduire effectivement le coût scolaire et éviter les abus, il faudra poser d’autres pas : envisager d’introduire certains plafonds à respecter, mieux baliser les voyages scolaires (motivation pédagogique et taux de participation) et généraliser les bonnes pratiques testées avec succès dans les écoles qui ont pris à bras le corps l’enjeu de la gratuité.